Pour tous ceux qui sont déjà partis en voyages seul(e), un ou plusieurs éléments dans notre vie nous a conduit à prendre cette décision. Je dois très régulièrement justifier mon envie d’aventures et pourquoi l’idée de partir en voyage SEULE a pu me traverser l’esprit un jour (et aussi pourquoi j’en fait sans cesse la publicité). Le voyage solo est de plus en plus répandu, mais reste encore un phénomène ou une énigme pour beaucoup de monde (en particulier quand c’est une fille qui voyage), et surtout pour l’entourage de ces voyageurs. Entre Ovni et personne pleine de courage, les voyageurs solo sont un peu à part.

Je t’emmène à la découverte de cette espèce, suivez le guide.

giphy (10)(Question que l’on m’a réellement déjà posé quand j’ai parlé de mon projet de voyage solo…)

J’en suis à mon cinquième voyage seule, et le plus dur fut bien sûr le premier.  Le plus dur pour moi, mais aussi à faire accepter à ma famille et mes amis (bon le voyage de 5 mois, ça a été une bonne blague aussi…). Les gens pensent que c’est une passage, que nous n’allons pas vraiment sauter le pas du voyage seul(e), mais quand l’achat du billet se fait vraiment, ça rigole moins en général…

On me demande pourquoi je voyage de cette manière, est-ce que c’est un choix ou une obligation. Puis, comment j’en suis arrivée à voyager de cette manière. Alors je vais tout reprendre du début et t’expliquer comment j’en suis arriver à monter dans ces avions seule avec la peur au ventre et un sourire niais collé sur le visage.

  • Mais d’où ça vient cette envie de voyager seule ?

giphy (7)(La tête de mes parents quand j’ai annoncé que je partais seule en sac à dos..)

J’ai eu la chance (moi je dis chance, mais ce n’est pas le terme que ma famille utilise) durant mes études de devoir effectuer un séjour à l’étranger pour valider mon diplôme. Courageuse mais pas téméraire, j’ai choisi l’Italie. J’adore sa culture, ça reste en Europe donc je pouvais rentrer facilement en cas de coup de moins bien et puis je parlais déjà un peu la langue. Tout était réunit pour que tout se passe au mieux.

Et ce fut le cas. J’ai adoré ma ville (Ferrare, dont je parlerais plus longuement dans un article), la vie la bas, j’ai découvert pleins de gens, une culture que j’aime follement (oui surtout de la nourriture, ok !) et aussi, une envie de découvertes. Je me suis rendue compte que je pouvais m’en sortir seule dans un pays, sans trop de problèmes et que j’avais une petite excitation en préparant des trips en Italie. Et puis, j’ai dû rentrer en France et terminer mes études.

giphy (14)

Mon état quand on me proposait de faire un « petit » week-end

Mais cet échange à l’étranger était le début d’autres voyages solo, mais je ne le savais pas encore.

J’ai poursuivi avec un mini tour d’Europe seule en été 2016 (Prague, Vienne et Bratislava) durant 2 semaines, pour débuter doucement le voyage seule. Et là, Révélation : J’aime le voyage solo ! 2 semaines après, je partais pour un week-end prolongé à Bruxelles, toujours seule. Et encore l’Italie avant de faire mon plus long voyage, celui en Asie du Sud-est. Ces voyages se sont enchaînés sur 2 ans, me rendant un peu accro à mon bakcpack et me donnant une soif de découvertes à assouvir.

 

  • Qu’est-ce qui m’a fait sauter le pas ?

giphy (9)

Au delà des ces voyages courts en solitaire, je pense que se sont des éléments personnels qui m’ont aussi poussés à me mettre en route. Décès, maladies graves, ont ponctué ces dernières années et je ne pouvait me résoudre à ne pas voyager, à ne pas profiter intensément de la vie. 

Ma dernière année d’études a également été compliquée, mais elle m’a permis de faire le point sur moi même mais aussi de me donner ce déclic dont j’avais besoin. Besoin d’aventures, de me dépasser, de me sentir vivre, de grandir, et de faire quelque chose pour moi, juste pour moi.

J’en ai parlé aussi à mon entourage pour acter cette décision et ne plus pouvoir reculer si mon angoisse prenait le dessus. Un peu comme quand on dis à voix haute nos résolutions pour l’année à venir, pour les tenir coûte que coûte.

Et je pense que c’est l’ensemble de ces points qui m’a permis de franchir cette étape que je pensais totalement impossible il y a de ça moins de 2 ans. J’admirais les gens qui voyageait beaucoup et encore plus quand ils étaient seuls. Et puis, j’ai décidé que c’est moi aussi ce que j’avais envie de vivre cette expérience, quoi qu’on en pense autour de moi .

 

  • Pour se sentir moins seul(e) dans ses envies de voyages

giphy (11)

Une fois que cette idée était bien ancrée dans mon esprit, tout n’était pas encore fait. Je me sentais vraiment seule, un peu incomprise, un peu en marge par rapport à mes amis ou à ma famille. Certains m’ont plus que soutenus (je n’aurais surement pas franchie le pas sans eux), certains étaient admiratifs et certains me prenaient pour une folle ou presque.

Je me suis un peu sentie seule dans cette mise en place de mon périple. Et puis, j’ai découvert d’autres personnes qui voyageaient seuls(es), des blogueurs, des youtubers et qui partageaient cette expérience. Des femmes, auxquelles j’ai pu m’identifier, qui étaient elles aussi pleines de doutes, de stress mais aussi d’envie d’aventures. Elles semblaient si heureuses, si épanouies que je voulais moi aussi avoir cette part de rêves.

Pour les découvrir vous aussi : littlegypsy, mes petits bouts du monde, le groupe we are backapckeuses sur facebook (Au cas où tu es totalement perdues, que tu veux des conseils, ou du soutien de pas mal de filles (et quelques mecs) bien chouettes qui sont aussi piquées par le virus du voyage). Alors j’ai sauté le pas. Et de tout ce que j’ai pu faire dans ma vie, c’est surement de cette aventure dont je suis la plus fière et dont j’ai le plus appris. 

 

  • Et si moi aussi je veux partir ?

Si toi aussi tu as envie de partir seul(e) en court ou long voyage, en France ou à l’autre bout du monde et bien, fonceÉcoute cette petite voix, écoute ce besoin de nouveautés, ce besoin de sortir de ta zone de confort, ce besoin de te rencontrer. 

À toi de trouver le type de voyage que tu veux faire, de ce qui te correspond le mieux et de sauter le pas.

giphy (15)

À toi de voir pourquoi tu ne voyages pas seul(e), quels sont tes freins à passer à l’action (peut de te sentir seul, angoisse, problèmes personnels,…), mais surtout comment tu peux t’en défaire si ton objectif est de voyager seul(e).

Je donnerai bientôt les étapes que j’ai passées avant de monter dans ces avions que ça soit en terme d’administration, d’achats ou d’organisation !

Et toi, des envies de voyages en solo ? Tu as peur ? Qu’est ce qui te freine ? (Viens on en parle ensemble !) 

 

Publicités