Me revoilà, après une demie année ou presque, en Asie avec pour compagnon mon sac à dos. Cet article me tient particulièrement à cœur, après ce séjour. Je vais tenter de vous expliquer tout ce que le voyage m’a apporté et ô combien je suis reconnaissante pour cette aventure…

5 mois, c’est le temps que j’ai passé cette année en Asie, sur la route, seule et en sac à dos. 5 mois à parcourir ce continent si riche, à faire des milliers de kilomètres, à attendre des heures dans des aéroports, dans des ports, à voyager en bus, en van, en vélo, en avion, en bateau, ou encore en scooter… Mais avant tout à découvrir et à explorer.

De la folie de Bangkok (oui Koh san road est une attraction à part entière) aux plages cambodgiennes désertes, de la moiteur de Kuala Lumpur à la fraîcheur des montagnes Vietnamiennes, du brouhaha d’Ho Chi Minh au silence des temples de Vientiane, du soleil brûlant des îles thaïlandaises aux pluies tropicales d’Hong-Kong, … Tous ces éléments ont fait parti de mon séjour et un peu de moi maintenant.

FB_IMG_1492098904008.jpg

Les eaux turquoises au large de Koh phi phi, Thaïlande

 

Je ne compte plus le nombre d’auberges où j’ai posé mon sac, ma fatigue et un peu de moi. Ces dortoirs qui étaient pour quelques jours mon chez moi, avant de remettre ma maison sur mon dos.
Je ne compte donc pas non plus le nombre de fois où j’ai fait et défait mon backpack, où j’ai remis mes affaires en ordre, où j’ai fait tenir ma vie dans 60L… J’ai mal au dos mais le sourire aux lèvres en y repensant.

Je ne compte plus le nombre de rencontres que j’ai pu faire, de quelques secondes avec un sourire, de quelques minutes avec une conversation, de quelques heures avec un repas ou un verre, de quelques jours avec un visite ou plus si la magie du voyage s’en mêle… À faire de ces gens croisés sur ma route, mes amis, voire même ma famille pour certains que j’ai quitté les yeux emplis de larmes mais surtout de reconnaissance et de joie.

Des visages qui resteront profondément ancrés en moi, des sourires que je rapporte dans mon sac et dans mon âme.

FB_IMG_1492098824390

Le Laos et la gentillesse de ses habitants

 

J’ai goûté un nombre de plats incalculables, sans toujours savoir ce que je mangeais. Des plats qui m’ont mis les larmes aux yeux avec leur quantité de piment ou qui manquait de sel, mais avec lesquels j’ai découvert de nouvelles saveurs.

J’ai ris, sans toujours comprendre ce que me disait les gens en face. À rire de nos différences, de mes manières d’occidentales, de ma maladresse qui dépasse la barrière de la langue. (Breaking news : on rit des mêmes choses aux quatre coins du monde !)

FB_IMG_1492098859981

Chiang Mai, Thaïlande

J’ai voyagé les yeux et le cœur bien ouverts, parce qu’on ne peut vraiment voyager que comme ça. Parce que je garde mon âme d’enfant sur ce monde. Je reviens bien plus optimiste que je ne suis partie, pleine de ces leçons de vie.

J’en sais plus sur le monde, mais avant tout plus sur moi. Je me suis découvert, je connais mes limites, mes envies et qui je suis. Et rien que pour ça, je ne remercierait jamais assez la magie du voyage.
Je ne sais le nombre de larmes que j’ai pu verser et que je vais encore verser, une fois que j’aurais digérer ce voyage. Parce le monde est si beau, si plein de belles personnes et plein d’humanité. Je vais maintenant devenir une raconteuse d’histoires, diffuser ce message, et inciter les gens à voyager, à se rencontrer et à s’ouvrir un peu aux autres.

Il n’y a pas de petits voyages, de petites rencontres ou de petits bonheurs…

« Voyage autant que tu peux, aussi longtemps que tu peux » m’a dis une rencontre éphémère dans un bar à Singapour. Promis.

Florilège de mes photos de voyage, réalisée au téléphone (ne me remercier pas pour la qualité des photos ! )

Et vous, votre plus beau voyage ?

Publicités