C’est reparti pour un tour en ce début de mois de novembre ! Rétrospective du mois passé !

Derrière un écran

Stranger Things de Matt Duffer et Ross Duffer (Disponible sur Netflix)

stranger-things(Un style bien année 80 comme on aime…)

J’ai fait mon petit mouton et j’ai commencé Stranger Things, série de Netflix. On y retrouve un groupe de 4 garçons qui sont amis, ils sont un peu des anti-héros, un peu détestés dans leur école et un peu geek. L’un d’eux disparaît brutalement, sans raisons apparentes. Au même moment, une petite fille nommée Eleven (et qui est un peu étrange, il faut l’avouer) apparaît en ville et rencontre ce groupe. Le reste c’est à vous de le découvrir ! Les années 80, du surnaturel, des enfants comédiens au talent fou (la petite Eleven est juste dingue, elle n’a que peu de texte mais transmet de manière folle les émotions !), une histoire bien menée, des rebondissements, on aime quoi ! J’attends la saison 2 avec impatience !

 

Master of none d’Aziz Ansari (Disponible sur Netflix)

master_of_none_3

Ancien acteur de Parks & Recreation (une des meilleure série que j’ai pu voir, si vous voulez rire avec un humour très second degré, je vous la conseille à 1000%), Aziz Ansari, a décidé de créer sa série « Master of none ». Une série drôle, qui casse en deux certains clichés sur ses origines indiennes, la place des femmes dans la société ou nos rapports avec nos aînés. C’est touchant, c’est bien écrit, on rit et on pleure, une série feel good qui ne contient qu’une saison (dommage). A regarder bien au chaud sous sa couette pour passer un bien bon moment.

 

Whiplash de Damien Chazelle345974

Une claque ! On suit le parcours d’un jeune homme (Miles Teller) qui se lance corps et âme dans l’apprentissage de la batterie auprès d’un des maîtres (J.K Simmons). C’est un film dur, on a mal psychologiquement mais presque aussi physiquement. On se demande si nous aussi, un jour, on sera passionné par quelque chose au point de mettre entre parenthèses toute sa vie pour ne se consacrer qu’à cela. Une énorme tension, des jeux d’acteurs magiques et une bande son qui nous emporte. C’est visuellement très beau, certains plans sont tout simplement magnifiques et l’histoire est très prenante. Si vous ne savez pas quoi regarder ce soir, foncez, je vous en prie, vous allez vous en rappeler j’en suis sûre.

 

Black Mirror (disponible sur Netflix)(si on a pas compris que j’avais Netflix…)black-mirror-saison-3

Ce mois-ci, on a eu le droit au retour de cette série pour une troisième saison de 6 épisodes (je n’étais que joie, je l’avoue). Cette dernière se distingue par des thèmes comme les nouvelles technologies et de leurs utilisations, dans un futur hypothétique, et mettant souvent en avant un coté pessimiste de ces médias. Chaque épisode à une histoire propre (pas la peine d’avoir vu les autres saisons si vous voulez vous plonger maintenant dans cet univers), ainsi qu’un réalisateur différent. Cette série est mythique pour moi et permet de se poser de nombreuses questions sur l’avenir de l’homme dans cet univers technologique, cette part toujours plus importante qu’ont ces outils, mes rapports avec mon téléphone ou mon ordinateur, les comportements des autres,… Je pense que je reviendrai plus en détails sur Black Mirror dans un prochain article !

 

Derrière les pages

Into the Wildinto-the-wild-livre-2Into the wild ! C’est le livre d’évasion et qui donne envie de grands espaces (original comme réflexion, non ? J’aurais essayé). C’est un des ouvrages de référence pour les aventuriers ou ceux qui souhaitent le devenir. D’ailleurs, le bus dans lequel il a perdu la vie (gros spoiler je sais…) est devenu un point de recueillement pour beaucoup de voyageurs. L’histoire est belle et donne envie de voir la vie un peu autrement. On est bien sur sur une utopie, de vivre seul et couper du monde matériel (un peu comme dans Captain Fantastic, film dont je vous parle bientôt) mais qui donne néanmoins une envie de prendre l’air et de voyager maintenant, tout de suite.

 

Derrière les murs

Exposition Oscar Wilde au Petit Palais jusqu’au 15 janvier 2017oscar-wilde-petit-palaisExposition autour de cet auteur britannique, qui a un peu vécu en France, de ses goûts artistiques, de ses comédiennes fétiches, de ses œuvres. Une belle exposition, foisonnante, et qui donne envie d’en savoir plus sur Wilde (un MOOC sur cet auteur est d’ailleurs disponible et gratuit ! ).

 

La peinture américaine des années 30 au musée de l’Orangerie jusqu’au 30 janvier 2017grant_wood-peitnure-americaine

(Oui, cette toile est dans le générique de Desperate Housewives, je ne déconne pas avec la culture moi…)

Comment les artistes ont vécus le crack boursier et la grande dépression ? Comment ces événements ont impactés leur œuvre ? Comment exprimer son art en cette période troublée ? C’est au travers d’une cinquante de toiles, (Hopper, Grant Wood ou encore Georgia O’Keffe) que l’exposition tentent de répondre à ces interrogations. On y retrouve des styles très différents, des mises en avant de la vie industrielle, ou des valeurs puritaines de l’Amérique ou encore des divertissements de cette époque. Une exposition qui permet d’avoir un large diaporama de l’art de cette époque, quand paris était encore la capitale de l’art contemporain.

Un bon mois niveau au niveau des découvertes en somme ! Et vous, des découvertes à me partager ?

Publicités