L’information est passée presque inaperçue, la pinacothèque de Paris a fermé ses portes lundi 15 février 2016. Proche de la Madeleine une page se clos après 13 ans d’expositions. L’institution s’étant déjà placé en redressement judiciaire depuis le début du mois de novembre avec un déficit de près de 2 millions d’euros. La raison invoquée est la baisse de fréquentation générale due au contexte économique, aggravée suite aux attentats de janvier et du 13 novembre de Paris. De plus, avoir un lieu d’exposition place de la Madeleine impose le payement d’un loyer de 300 000€ par mois. Pas facile pour un lieu d’exposition privé…

Mais cette fermeture d’un lieu culturel dans Paris est-elle le symbole d’un problème plus important de la culture dans notre pays ?

pinacotheque-paris

La culture représente 3% du PIB de notre pays selon une étude rendue en décembre 2015 par le cabinet Ernst&Young, et malgré la crise, c’est un secteur qui se porte plutôt bien avec ses millions d’emplois directs et indirects.

Mais au-delà de cette prospérité affichée, des lieux culturels ferment comme la Pinacothèque de Paris. Cette dernière est un lieu privé et le directeur met en avant un marché déloyal par rapport aux musées (espaces publics et donc subventionnés en partie par l’état tout en bénéficiant d’avantages fiscaux). En effet, la pinacothèque est un lieu privé qui devait payer 10% sur la billetterie par exemple, le loyer restant un des poids les plus importants du lieu.

Et la gestion du lieu dans tout ça ? Pour toute personne ayant déjà mis un pied dans ce lieu, on sait que les titres sont parfois très accrocheurs (racoleur ai-je déjà entendu), suscitant l’envie pour les amateurs d’art (mais parfois déçu au vue ce qui nous ai présenté), avec un ticket d’entrée assez élevé…. Néanmoins, on ne peut se réjouir de la fermeture dans lieu qui propose la mise en avant de contenus culturels et artistiques… Une bonne nouvelle est à prévoir tout de même, avec la volonté du président Marc Restellini d’ouvrir dans les prochaines années une pinacothèque d’art contemporain, une autre de sculpture et aux arts premiers. En attendant, le lieu cherche un repreneur alors si vous avez quelques euros qui dorment sous votre matelas, tentez l’aventure ! En espérant que le lieu trouve un investisseur rapidement….

Un déménagement serait une des solutions mais rien n’est encore décidé, alors gardons un œil sur ces projets !

Publicités